La première exhibition de ma femme

L’exhibition de mon épouse a toujours été un fantasme pour moi. J’aimerai surtout qu’elle s’exhibe à ma demande, indépendamment du moment, de l’endroit ou des personnes présentes. Mon épouse est une très jolie femme, belle quarantaine épanouie, élégante et sexy, très BCBG. Discrète et réservée, elle a de jolis seins avec des aréoles très larges. A ma demande, sa chatte est épilée en permanence.

Cet été, lors d’un retour de Paris, et sans qu’elle s’y attende, je me suis arrêté sur une aire de service, lui ai remis un sac que j’avais préparé à l’avance et lui ai demandé d’aller se changer et de revêtir le contenu du sac.

Après quelques hésitations, elle a accepté avec un sourire et s’est rendue dans les toilettes du point de service. Le sac contenait un micro string blanc complètement transparent, un top bleu ciel en lycra hyper fin avec bretelles spaghetti, une vraie mini jupe (30 cm), une paire de sandales à talons de 10 cm avec bride de cheville large, un tube de rouge à lèvre et une paire de créoles. Elle a bien mis un quart d’heure avant de se décider à sortir. Et là, j’ai eu une poussée d’adrénaline (beaucoup d’autres voyageurs aussi d’ailleurs). Ses seins n’étaient pas visibles mais vu l’épaisseur du top, c’est comme si ses tétons perçaient à travers le tissu. Avec les 30 °C ambiants, ce n’était pas dû au froid. Tout le monde pouvait voir qu’elle ne portait pas de soutien-gorge. Sa jupe lui arrivait au ras des fesses et, juchées sur ses talons hauts, ses jambes parfaitement galbées étaient vraiment mises en valeur. Elles lui donnaient un look de call girl de luxe, look encore accentué par le rouge vif de ses lèvres et les créoles. La touche finale était sa chaînette de cheville qu’elle avait conservée.

Ma femme, mon épouse, ma femelle était très mal à l’aise car elle attirait tous les regards des mâles des environs. Elle a dû traverser toute l’aire de service ainsi vêtue, en plein après-midi, pour rejoindre la voiture que j’avais pris soin de garer à une distance raisonnable. Je lui ai alors demandé de déposer le sac avec ses vêtements précédents dans le coffre. Avec une jupe aussi courte, dés qu’elle se penchait, même un rien, son cul était bien visible surtout avec le mini string.

Elle était très chaude et la suite du trajet fut des plus excitante. Après lui avoir demandé d’enlever son string, je lui ai relevé la jupe pour que sa chatte soit bien visible. Lorsqu’on dépassait un routier, je ralentissais systématiquement. Intimidée au début, elle rabattait sa jupe. Je lui ai alors clairement expliqué que je voulais qu’elle s’exhibe et qu’elle devait offrir sa chatte aux regards d’inconnus. Rassurée par mon consentement, elle a elle-même relevé sa jupe (si on peu appeler cela une jupe) et écarté largement les cuisses.

Mon épouse est très classe mais elle a un con vraiment obscène. Ses petites lèvres sont naturellement très longues et dépassent toujours de sa vulve. Epilée et ainsi écartée, tout était bien visible dans les moindres détails. Il y a quelques routiers qui se sont bien rincé l’œil, pour preuve les appels de phares lorsque je me rabattais.

J’ai ensuite décidé de la branler et ai porté la main à sa chatte. Elle était trempée, une vraie fontaine. J’ai commencé à la masturber et quand j’arrêtais, elle devait le faire elle-même mais interdiction de jouir. Elle m’a demandé plusieurs fois mais je refusais.

Ses lèvres étaient chaudes, gonflées et son clito énorme complètement sorti. Après un bon moment de ce petit jeu, elle n’en pouvait plus alors je lui ai proposé le choix suivant : soit attendre d’être rentrés pour pouvoir jouir ou alors se faire venir tout de suite mais je choisissais l’endroit. Comme elle était vraiment limite, elle m’a demandé de m’arrêter, ce que j’ai fait sur le parking suivant, dans la partie poids-lourds. Là, avant de la laisser jouir, je lui ai relevé son top pour que ses seins soient bien visibles. Ses tétons étaient énormes. Elle s’est ensuite déchaînée comme une folle et est venue en quelques secondes. Elle a émis un long feulement et tremblait de la tête aux pieds. Mon épouse n’a pas joui, elle a eu un vrai orgasme, long et puissant. Lorsqu’elle a ouvert les yeux, un routier arrivait pour rejoindre sa cabine mais là, je l’ai laissée se couvrir. C’était fini ! Depuis que l’on se connaît c’était son orgasme le plus violent. Je ne l’avais jamais vue dans un tel état. Mon épouse si réservée n’était plus qu’une chienne chaleur et je crois que dans cet état, elle aurait pût accepter n’importe quoi.

Je n’ai qu’une envie (et elle aussi) : recommencer, mais en immortalisant ces instants par quelques clichés.