J’ai fait l’amour avec ma prof de lycée

Bonjour, je m’appelle Luc et je suis étudiant à l’université aujourd’hui. L’histoire dont je vais parler a eu lieu au lycée alors que je venais à peine d’avoir 18 ans. C’était un jour de classe comme beaucoup d’autres comme le vivent chaque jour les étudiants et les lycéens de France et de Navarre.

Vendredi, on avait tous envie de quitter le lycée à 10 heures du matin, mais c’était l’heure de la classe de Maths et il y avait cours de géométrie euclidienne en plus. Ce jour là, la prof était vêtue avec une robe ni très courte, ni très longue. Cependant, on voyait un peu ses jambes et son cul bien ferme. Ma prof de maths est une femme qui doit avoir environ 50 ans, elle est brune et a une grosse poitrine en plus de son cul ferme.

Après avoir démarré le cours, elle dit : « Exceptionnellement aujourd’hui, je vous laisserai partir à 11H30 car je vois que vous n’êtes pas très attentifs et j’ai quelque chose à faire. Luc, tu resteras à la fin du cours, j’ai besoin de voir quelque chose avec toi à la fin du cours. » J’ai pensé que mon dernier devoir n’avait vraiment pas du être fameux. Quand tout le monde fut parti, elle me dit : « Luc, je suis inquiète pour toi. Tes notes baissent sans explications. » Après m’avoir fait la morale, elle me dit « Aide-moi à amener ceci jusqu’à ma voiture. ».

A ce moment, quelque chose d’intéressant se passa : son stylo rouge de correction tomba et elle se baissa pour le ramasser sans la moindre pudeur en me faisant dos et en me montrant son cul. Alors qu’elle s’accroupissait lors de son mouvement, je vis les plis de sa chatte marqués à travers le tissu de sa robe. Elle resta dans cette position indécente un instant et mes yeux n’en perdirent pas une seconde. Je me sentis devenir tendu, elle me regarda droit dans les yeux et me dit : « – Tu aimes ma chatte? ». J’hésitai sur le coup mais je dis « C’est normal qu’elle me plaise. Cela semble être une chatte juteuse et douce qui met en appétit. » « -C’est ce que tu penses? Tu crois que ta bite peut calmer la faim de ma chatte en chaleur? ».

A ce moment, je laissai tout ce que j’avais à la main, je la pris contre le mur de classe à côté du tableau et je commençai à l’embrasser. D’une main, je caressai son cul et mon autre main fouillait sa poitrine. Elle m’enleva la main de son cul et me dit : « – Tu es bien impudent. Sais-tu où j’habite? » Sans me laisser démonter, je lui répondis : « – Bien sûr. » « Alors, on ne va pas baiser comme des bêtes maintenant mais viens chez moi demain matin, j’ai du temps libre. Sois à l’heure et ne me fais pas attendre. » « -Bien sûr Madame, j’y serai sans faute ».

Elle partit non sans me caresser la verge à travers le pantalon… « – Elle est bien dure ta queue… » Je ne dis rien mais elle continua. « Si tu veux avoir ton Bac, tu as intérêt à passer chez moi car tu m’as bien chauffée, mon salaud. »

En rentrant du lycée jusqu’à chez moi, j’avais la verge tendue. Le seul moyen de la faire descendre a été de me la passer sous l’eau froid une fois rentré. Le jour d’après, je me suis levé super tôt, il devait être 6 heures du matin et je n’avais pas très bien dormi en pensant à ce qui allait se passer ce samedi matin. J’ai pris une douche pour être propre et j’ai attendu que mes parents partent au marché comme ils le font tous les samedis. Je les ai accompagné car ma prof de maths du lycée habitait sur le chemin pour aller au marché. Au moment où nos chemins se séparaient, j’ai dit que je passais chez un ami. Une fois arrivé devant la porte de ma prof, j’ai frappé à la porte qui s’ouvrit aussitôt…

« – Je t’attendais. » Elle portait un petit haut noir et je voyais les bretelles rouges de son soutien-gorge qui supportait son opulente poitrine. La porte se ferma et je n’attendis pas une seconde pour la plaquer contre le mur et l’embrasser. Je soulevai le petit haut noir et commençai à téter et lécher ses seins magnifiques. Je mis une main dans sa culotte à la recherche de son clitoris. Sur son visage habituellement fermé et sévère de prof de maths, je vis qu’elle commençait à avoir du plaisir. J’enlevai sa culotte et je vis la plus grande chatte que j’avais jamais vu (il est vrai que je n’avais vu que les chattes de mes quelques petites copines du lycée ainsi que les vagins de quelques prostituées). Son vagin avait une jolie couleur rosée. Sans perdre de temps, je commençais à la lécher et elle commença à gémir de plaisir.

Après quelques 5 minutes passées à lécher sa chatte de prof, je la pénétrais d’un doigt que je fis tourner dans sa chatte. Ses gémissements montèrent d’un ton en volume et ils devinrent plus rauques. J’eus envie ensuite de lécher son anus et ses fesses. J’ai vu que ça lui plaisait et que son corps était parcouru de mouvements de plaisir. »

« Ne t’arrête pas, continue, c’est bon… » Divers fluides corporels féminins s’écoulaient autour de ma bouche. Elle avait les yeux fermés et semblait être en train de tomber dans les pommes. Ma verge commençait à me démanger, je déboutonnais mon pantalon et sortais ma bite. Doucement, je la frottais sur sa chatte. Au contact de ma queue, elle revint à elle.

« – C’est à mon tour de te donner du plaisir maintenant. » Elle m’attrapa et me jeta au sol, mettant ma verge dans sa chatte humide, chaude et douce. Avec son vagin, elle faisait pression sur ma verge et la comprimait comme un coquillage. Elle était en train de me traire de mon sperme, la sensation était incroyable. Elle gémissait, je ne pus supporter autant de plaisir et d’excitation et je jouis. « – Ton foutre est tellement chaud et épais. Ton sexe semble tellement à l’aise dans ma grotte chaude et humide… »

Nous restâmes l’un contre l’autre un bon moment. Elle se réveilla la première, elle avait pris mon pantalon et était en train de le nettoyer des traces de mon foutre. Elle se promenait toute nue chez elle. Me voyant réveillé, elle me dit : « – Tu sais te débrouiller avec ta langue. » « – Vous êtes merveilleuse avec votre chatte. » « Je dois passer chercher des copies au lycée et je te dépose chez toi en passant. » « -Tout ce que vous ordonnez, Madame la professeur! ».

Dans la salle de bains, je la mis de dos face à moi et je descendis pour lui recommencer à lui lécher la chatte une nouvelle fois. « – Ne t’arrête pas jusqu’à ce que j’ai un autre orgasme ». J’introduis un doigt dans son cul pendant que je léchais sa chatte. J’arrêtai de lécher sa chatte et je lui mis deux doigts dans le vagin tout en commençant à lui lécher son petit trou de balle de prof de lycée. Je mordais ses fesses de temps en temps et elle finit par jouir.

« – Je suis sûre que tu as envie de me mettre dans le cul. » « -J’ai toujours rêvé et adoré votre cul, Madame ». « C’est bon, tu l’as gagné et tes derniers devoirs de maths n’étaient pas si mauvais. J’espère que le fait d’enculer ta prof de maths te motivera pour avoir de meilleures notes. » Elle saisit une bouteille d’huile pour bébé, prit ma verge et l’enduit avec après l’avoir rapidement léchée. Elle se baissa, prit ses fesses à pleines mains pour les écarter et me laisser une vue panoramique sur son cul magnifique et son entrée de service anale. « – Mets moi ta queue au fond de mon cul. » Sans préambule, je pénétrai son anus avec mon sexe, elle cria un peu plus avant de gémir de plaisir. Elle en voulait plus et plus mais la situation incroyable où je me trouvais en train d’enculer la prof de maths que j’avais en cours toute la semaine au lycée, je lâchai la purée alors qu’elle comprimait ma queue avec ses fesses.

Elle me ramena en voiture et pendant le trajet, ma main se promenait dans sa culotte. « – Tu as un accès libre et autorisé à cette chatte, mais il va falloir sérieusement travailler tes maths si tu veux avoir ton Bac cette année » dit-elle en m’embrassant avant de me déposer au pied de mon immeuble.